Review: “Yoga Cookbook,” La Synthèse Gourmande du Bon Sens Occidental, Yogique et Ayurvédique

yoga-cookbook-set-up.jpg

(English below)

Lors d’un atelier de Yoga Nidra avec Micheline Flak il y a quelques années, elle a constaté, “On ne peut pas comprendre le yoga en lisant des textes. Il faut en faire l’expérience.” Il ne suffit pas d’absorber tous les faits des grands textes ; il faut que nous les appliquions par expérimentation. Le Yoga Cookbook, écrit par Garlone Bardel et Anne-Claire Meret, rapproche le savoir et l’expérience en nous montrant comment nous pouvons intégrer l’Ayurvéda et le Yoga dans nos vies chargées.

Ce point de vue guide l’organisation du livre qui est divisé en deux parties importantes : la première avec les relations entre le yoga et la nourriture, la deuxième avec l’alimentation en forme de recettes et de pratiques yogiques.

Dans la première partie “le rapport yogique à la nourriture”, Bardel décrit l’Ayurvéda avec clarté, s’attardant sur les effets de nos choix alimentaires sur l’environnement et, plus concrètement, comment stocker un garde-manger et une cuisine yogique. Tout le long de son discours, elle souligne le discernement, nous rappelant quand nous faisons nos courses, nous préparons nos repas et mangeons, qu’il faut privilégier l’écoute notre propre corps plutôt que les diktats alimentaires.

“Le yoga nous met en relation avec nous-même et nous indique les chemins qui sont les nôtres.” 

Ceci dit, elle consacre un chapitre entier au végétarisme ainsi qu’à d’autres régimes qui diabolisent le lactose (omniprésent sous forme de ghee dans l’Ayurvéda), le gluten, le sucre, même l’eau. L’auteur va au delà du raisonnement habituel “yogique” pour expliquer les raisons pour lesquelles nous devrions nous passer de viande—que Ahimsa, le principe de la non-violence renvoyée dans les Yoga Sutras, sous-entend que les yogis doivent se priver de viande—pour inclure des motifs pratiques pour diminuer ou supprimer sa consommation : la putréfaction intestinale (beurk), la nature lourde (tamasique) de la viande même, l’impact écologique de l’élevage… Pour soutenir une alimentation équilibrée, les recettes dans le livre ne contiennent aucune protéine animale. 

Ce qui nous amène à la pièce de resistance : les recettes. Sous-divisées en cinq chapitres, quelques-unes sont précédées par des consignes de pratiques complémentaires (kriyas, asanas, pranayama et méditation. C’est de cette façon que Bardel met en valeur l’aspect holistique de l’Ayurvéda et l’importance de la nourriture—qu’elle vient aussi bien de ce et quand nous mangeons que de comment nous la préparons et l’apprécions.

Beaucoup des recettes dans le Yoga Cookbook se servent d’épices traditionnels indiens, toutefois en associations assez subtiles pour maintenir un feu digestif sain et constant*. Parmi les plats que nous avons préparé—granola maison avoine, betterave et gingembre (délicieux et modulable à l’infini); porridge prana, avoine, chia, lin, chanvre et gingembre; riz aux herbes; navets confits à la cannelle (délicatement parfumés); l’infusion du yogi; surya latte; chaï classique; riz sacré; chips de chou kale; kitachari—certains feront certainement partie de nos menus hebdomadaires. Nous consulterions le Yoga Cookbook plus souvent si les auteurs et les éditeurs avaient jugé bon d’intégrer un index pour que nous puissions plus facilement nous servir du livre dans la cuisine !

En tant qu’introduction, le Yoga Cookbook brille quand il demystifie et explique les principes de l’Ayurvéda et comment ils peuvent être inclus sans encombre dans nos vie contemporaines. Du matin au soir, le Yoga Cookbook vous accompagne de vos rituels avant le petit déjeuner, aux emplettes, jusqu’au lâcher prise à la fin de la journée, assurant que vous vivez autant que possible en alignement avec les valeurs du yoga.

* Si votre agni (feu digestif) tolère bien les épices et que vous cherchez des plats végétariens avec des saveurs un peu plus audacieuses, on vous suggère vivement Fresh India de Meera Sodha ou Vegetarian India de Madhur Jaffrey. 

••• ••• ••• 

During a Yoga Nidra workshop with Micheline Flak a couple of years ago, she observed, “You can’t understand yoga by reading about it; you have to experience it.” It is not enough to absorb the facts from the great texts; you must apply them through experimentation. Yoga Cookbook, written by Garlone Bardel and Anne-Claire Meret, builds a bridge between knowledge and experience by showing us how to integrate Ayurveda and Yoga into our busy lives.

This point of view guides the organization of Yoga Cookbook which is split into two major sections: the first dealing with the relationship between yoga and nourishment, the second with actual nourishment in the form of recipes and yoga practices.

In the first section “Le rapport yogique à la nourriture,” Bardel writes about Ayurveda with clarity, expanding on the environmental impact of our food choices as well as, more practically-speaking, how to stock a yogic kitchen and pantry. Throughout, Bardel emphasizes discernment, reminding us to listen to our bodies rather than dietary diktats when considering what to shop for, prepare and eat.

“Le yoga nous met en relation avec nous-même et nous indique les chemins qui sont les nôtres.” 

That said, she does devote an entire chapter to vegetarianism as well as alternative diets that vilify lactose (everpresent in Ayurveda in the form of ghee,) gluten, sugar, even water. The author goes beyond the usual “yogic” explanation for avoiding meat—that Ahimsa, the ethical rule of non-violence from The Yoga Sutras, implies that yogis be meat-free—to include practical reasons for reducing or eliminating it from our meals: intestinal putrefaction (ewww), the heavy nature of meat itself, the long-term environmental impact of raising animals… In the spirit of supporting a balanced way of eating, the recipes in the cookbook contain no animal protein.

Which brings us to the “meat” of the book: the recipes. Subdivided into five chapters, a few of them are preceded by instructions for complementary yoga practices such as kriyas, asanas, pranayama, and meditation. This is how Bardel underscores the holistic nature of Ayurveda and the importance of nourishment—it comes as much from what and when we eat to how we prepare and enjoy it.

Many of the recipes use traditional Indian spices, however in combinations that are quite subtle in order to maintain healthy, consistent digestive fire.* Of the dishes we prepared—granola maison avoine, betterave et gingembre (delicious and endlessly adaptable); porridge prana, avoine, chia, lin, chanvre et gingembre; riz aux herbes; navets confits à la cannelle (delicately perfumed); l’infusion du yogi; surya latte; chaï classique; riz sacré; chips de chou kale; kitachari—a few will definitely become part of our regular cooking rotation. If the authors and editors had included an index to make finding recipes easier, we might cook from the Yoga Cookbook more often!

As a primer, the Yoga Cookbook excels at demystifying and explaining how Ayurveda’s principles can be incorporated seamlessly into our contemporary lifestyles. Morning to evening, the Yoga Cookbook accompanies you from your pre-breakfast rituals, through shopping for groceries and kitchen utensils, to winding down at the end of the day, ensuring you are living as aligned as possible with the values of yoga.

*If your agni (digestive fire) can handle spice and you are looking for vegetarian dishes with bolder flavors, we highly recommend Meera Sodha’s Fresh India or Madhur Jaffrey’s Vegetarian India.