Teacher Spotlight : Marine Parmentier, MIRZ Yoga

“Je trouve cela super que les gens puissent “entrer” dans le yoga par la porte qui leur plait, la finalité après tout étant d’accéder au fur et à mesure à une conscience plus aigüe du corps et de l’esprit pour vivre sa vie plus heureux.”

Ravie de vous présenter la subliiime Marine Parmentier, professeur de yoga et créatrice des accessoires MIRZ Yoga. On l’a rencontré grâce à cet accélérateur de particules créatives, Instagram, au carrefour du yoga, de la mode, du design et de la cuisine. Marine donnait des cours pendant un salon de Fashion Week, et on a un peu, euh, forcé la porte (yoguiquement, bien sur.) On a tout de suite aimé sa façon de créer une petite bulle de paix au milieu du chaos, sa façon simple d’expliquer les postures et la respiration… un yoga épuré mais avec du style ! Les accessoires qu’elle développe, son studio dans le 19e et les ateliers qu’elle y prépare sont également cools, et reflètent l’accent que met Marine sur l’équilibre, le bien-être et la joie à la portée de tout le monde. 

••• ••• •••

C’est quoi ton « histoire yoga »?

J’ai réellement découvert le yoga en 2009. Avant cela j’avais fait quelques essais mais à vrai dire je ne saisissais pas vraiment l’intérêt des postures et quels pouvaient être les bénéfices de cette pratique.  Je trouvais même cela un peu ennuyeux!

Je souffrais depuis très longtemps d’affreux maux de ventre que la médecine dite “classique” ne parvenait à résoudre. J’allais de médecin en médecin, de traitement en traitement sans que jamais mes douleurs ne soient véritablement soulagées. Il m’arrivait de me sentir mieux quelques temps puis systématiquement les mêmes douleurs réapparaissaient. Je me sentais complétement impuissante face à cela.

Cette année là, mes soucis de santé se sont montrés plus intenses et je me souviens d’un gastro-antérologue qui après une batterie d’examens m’avait dit “la bonne nouvelle c’est que vous n’avez rien, la mauvaise c’est que je ne peux rien faire pour vous, il va falloir apprendre à vous détendre”. Cette phrase que je prenais sur le coup comme une sentence définitive, a en fait quelques jours plus tard opéré un déclic en moi : je réalisais à quel point notre corps et notre tête peuvent se créer des “maladies” imaginaires qui induisent une souffrance quotidienne qui elle, est malheureusement bien réelle.

“Avec le recul, c’est vraiment cela que je puise dans le yoga depuis ce fameux cours: un apprentissage de la conscience du corps et de l’esprit qui m’aide à me sentir mieux, à m’écouter davantage et surtout à me sentir plus libre car je dispose maintenant de clés qui me permettent de savoir comment réagir quand je ne suis pas dans mon assiette!”

 Photo: Marine Parmentier

Photo: Marine Parmentier

Une amie m’a alors proposée de réessayer le yoga et notamment un cours de yoga détente qu’elle pratiquait au studio Gérard Arnaud dans le 11eme et qui lui faisait beaucoup de bien. Le soir même, je ressentais les bienfaits de la séance sur ma digestion et plus généralement une sensation agréable d’apaisement. C’était un cours très doux, très lent et pour la première fois je prenais le temps d’écouter ce qu’il se passait à l’intérieur de mon corps et comprenait qu’il existait en moi des outils pour vaincre toute seule ces désagréments. Avec le recul, c’est vraiment cela que je puise dans le yoga depuis ce fameux cours: un apprentissage de la conscience du corps et de l’esprit qui m’aide à me sentir mieux, à m’écouter davantage et surtout à me sentir plus libre car je dispose maintenant de clés qui me permettent de savoir comment réagir quand je ne suis pas dans mon assiette! Je pourrais comparer les asanas (les postures), le pranayama (les exercices de respiration), la méditation et plus globalement la philosophie du yoga à une trousse à pharmacie géante, version remèdes naturels, durables et peu coûteux : )

En 2014, après 7 ans dans le domaine des médias, j’ai decidé de me consacrer pleinement à la pratique du yoga et notamment à son enseignement en espérant que ce “déclic” que j’avais ressenti puisse également servir à d’autres personnes. C’est à Mandrem, dans le Sud de l’Inde que j’ai fait ma formation de professeur de yoga et obtenu le diplôme RYT200 ainsi que le certificate niveau II en Reiki.

Et comment le vis-tu ce switch entre l’univers des médias et le monde du yoga ?

Le plus difficile était de prendre véritablement la décision de ce changement. Une fois la décision prise et affirmée, la mise en oeuvre est plus aisée! Ce projet autour du yoga est la somme de beaucoup de choses pour moi et a été un long processus de réflexion. De par ma propre histoire, je me suis toujours sentie très concernée par les questions du bien être physique et psychique, de l'alimentation et du respect de la planète en général, sans trop savoir par quelle porte y entrer. En découvrant la philosophie du yoga et sa pratique, cela m'a apportée des clés en quelques sortes puisque tous ces éléments en font partie intégrante.

J'ai connu de très bons moments dans mes précédents jobs et surtout énormément appris de ces expériences. Sans cela je n'aurais peut être pas trouvé la confiance nécessaire pour prendre cette décision. Aujourd'hui j'ai le sentiment d'avoir écouté ma petite voix intérieure pour me guider dans des choix qui me ressemblent vraiment.

Je ne crois pas que ta “voix intérieure” soit si petite que ça ! Tu es, comme on dit aux États-unis, une “idea hamster,” quelqu’un qui déborde d’idées créatives…

Je développe depuis une petite année maintenant MIRZ Yoga, un projet d’intégration simple et accessible des piliers du yoga dans la vie moderne de tous les jours. Je dispense des cours de Hatha, Vinyasa ainsi qu’un cours moins traditionnel de R&B Yoga dans mon espace dans le 19e arrondissement ainsi qu’au club La Belle Equipe dans le 10e. En parallèle, je prépare une série de workshops sur l’alimentation et le lifestyle yogiques afin d’offrir une approche plus complète de la pratique du yoga, en dehors du tapis !

 Photos: Clément Francoise, MIRZ Yoga

Photos: Clément Francoise, MIRZ Yoga

MIRZ se sont également des accessoires fonctionnels et contemporains pour la pratique du yoga : sacs, tapis, sangles… La collection est disponible sur l’e-shop MIRZ Yoga. L’idée est de sortir des codes esthétiques traditionnels du yoga pour proposer des produits plus adaptés à notre vestiaire. Véritable fil conducteur de la première collection, l’imprimé cosmique des sacs est le fruit de la collaboration avec l’artiste KYLAM. Tout comme l’imagerie traditionnelle du yoga, son travail est chargé de symboles mystiques et de géométrie et je trouvais rafraîchissant qu’il interprète l’univers du yoga à sa façon.

Le sac hyper malin MIRZ Yoga que Marine a crée en collab avec son grand-père qui était designer industriel ! Avec sa ceinture elastique et ses attaches Velcro, le sac facilite le rangement et le transport de votre tapis.

Les produits MIRZ sont confectionnés à la main à Paris, en collaboration avec l’ESAT de Ménilmontant. L’ESAT est un Etablissement et Service d’Aide par le Travail, qui accueille des personnes en situation de handicap mental et psychique afin de leur permettre d’accéder à l’emploi et de developer leurs capacités d’adaptation par le travail. Chaque sac est également sérigraphié à la main, à Paris.

Comment t’es tu trouvée à Paris ?

Originaire d’Alsace, et après quelques années passées à Grenoble pour mes études, je me suis installée à Paris en 2007 pour mon premier job dans la publicité pour les sites des magazines Vogue, Glamour et GQ.

D’après toi, quelles sont les points communs ou différents entre le yoga à Paris et le yoga dans ta ville natale ?

Pour être honnête je n’ai jamais eu l’occasion de pratiquer dans un studio de yoga alsacien! J’y vais en général pour le week end ou les fêtes de fin d’année, pour voir mes parents et mes amis et le planning est toujours bien chargé. (ndlr : à Strasbourg, on vous conseille les cours d’Ariane/Yoga Coaching, ou le studio YOGAMOVES qui offre beaucoup d’options.)

 Photo: Marine Parmentier

Photo: Marine Parmentier

Gardant cela en tête, que considères-tu l’aspect le plus unique du yoga à Paris ?

J’ai essentiellement pratiqué à Paris et ne peux véritablement comparer avec d’autres villes ou pays, mais je dirais que la pratique du yoga à Paris offre énormément de variété et qu’il y en a pour toutes les attentes. Certaines personnes apprécieront un yoga très dynamique, d’autres une forme de pratique plus traditionnelle ou spirituelle davantage axée sur la méditation, ou des formes dérivées plus récréatives que fondamentalement yogiques. J’ai vraiment le sentiment que chaque personnalité peut trouver le cours qui lui correspond et lui fait vraiment du bien. Je trouve cela super que les gens puissent “entrer” dans le Yoga par la porte qui leur plait, la finalité après tout étant d’accéder au fur et à mesure à une conscience plus aigüe du corps et de l’esprit pour vivre sa vie plus heureux.

Quels conseils donnerais-tu aux yogis non-francophones qui ont peur de faire un cours de yoga à Paris ?

Je leur proposerais de venir prendre des cours avec moi puisque j’enseigne également en anglais : )

C’est quoi ton en-cas préféré après un cours de yoga ? Des adresses chouchou à partager ?

• Les galettes de riz soufflés au chocolat au lait, ma passion : ) J’en ai toujours à la maison et dans mon sac.

• Des energy balls homemade à base de dates, noix de pecan et noix du Brésil, amandes, noix de coco rapée et sésame grillé. Rapide à faire, sain et surtout délicieux ! Et voici la recette (in English!) : Process a cup of all your favorite nuts together (Brazil nuts, pecan, almond, cashew…) + 10 dates (soak them a bit in water to soften them) + dried coconut shreds + a spoon or two of water = you want the texture to be like dough. Pinch off teaspoon-sized chunks and roll them up with your palms into balls. Then put a coat of what makes you happy: toasted sesame, coconut, cocoa powder… Enjoy!

• Les cookies au matcha et chocolat noir (ndlr : à tomber !) de chez Bob’s Kitchen qui fait également un fantastique “Veggie stew biryani ”: un grand bol de céréales complètes et de legumes cuits et crus qui sont le parfait repas pour le midi.

• Le bibimbap veggie sauce sésame de chez Jules et Shim (10e), simple et bon

• Le restaurant indien Krishna Bhavan (10e) pour ses délicieux plats végétariens qui me rappellent mon séjour à Mandrem, également recommandé par un de mes anciens collègues indien. Mention spéciale pour le masala dosa; une crêpe de riz aux pommes de terre à tomber !

Le yoga à Paris en trois mots ?

Varié, accessible, inspirant.

Retrouvez Marine dans le 19e dans son studio MIRZ Yoga, rue Arthur Rozier, pour des cours collectifs et des atelierss. Le planning est mis à jour ici.

N’oubliez pas de Liker sa page Facebook et de la suivre sur Instagram